L'orthodontie des dents incluses

Une dent incluse est une dent qui ne parvient pas à faire son éruption naturellement. Elle reste alors bloquée dans la mâchoire et peut provoquer des complications importantes : infection, kyste, tumeur, névralgie, usure des racines ou déplacement des autres dents, dysfonctionnements articulaires, troubles posturaux…. Chaque fois que cela semble possible, il est préférable de tenter la mise en place orthodontique d’une dent permanente incluse. Exception faite des dents de sagesse incluses qui sont le plus souvent extraites, la canine permanente est la dent la plus fréquemment concernée, mais toutes les dents peuvent présenter ce type d’anomalie d’éruption.

La mise en place d’une dent permanente incluse nécessite le  dégagement chirurgical de sa couronne et le collage d’un œillet de traction dans lequel est enfilée une ligature élastique ou métallique reliée à un appareillage multi-attaches. L’orthodontiste dirige ensuite la dent jusqu’à son emplacement en exerçant des tractions douces et progressives.

La durée de mise en place varie de 3 mois à plus d’un an en fonction de l’orientation de la dent, de sa position, de la réponse biologique individuelle et de l’âge du patient .

En cas d’ankylose (soudure de la racine et de l’os), le déplacement est impossible. Une ankylose ne peut pas être diagnostiquée à l’avance.  Elle ne peut qu’être constatée  par l’échec de la traction.

Les incisives définitives poussent entre 6 et 8 ans, les canines et prémolaires entre 10 et 13 ans.  La persistance anormale de dents de lait doit amener à consulter un orthodontiste ou un chirurgien-dentiste.  La dent ou les dents  définitives correspondantes peuvent être absentes (agénésies) ou incluses.  Voir aussi :Séquences d’éruption dentaire

Dr Yves DARMON - 84100 ORANGE

Article rédigé par le praticien le 17/03/2015